Votre navigateur est trop ancien pour lire le JavaScript, merci de passer sur une version à jour
logo-apirem

Tout savoir sur le prêt viager hypothécaire

Souvent peu connu du grand public, le prêt viager hypothécaire est un moyen relativement facile d’obtenir un financement auprès d’un établissement financier ou bancaire, pour peu qu’on soit propriétaire.

Comme son nom l’indique, ce type de prêt recourt à l’hypothèque sous forme viagère afin de garantir l’emprunt. Dans la pratique, un emprunteur peut s’adresser à un établissement financier afin d’obtenir un prêt en mettant son bien immobilier en garantie. Une fois le prêt viager hypothécaire mis en place, le débiteur n’a pas besoin d’effectuer un remboursement régulier de son emprunt. L’établissement financier sera remboursé au décès de l’emprunteur.

Idéal pour les personnes d’un âge avancé, le prêt viager hypothécaire est donc une très bonne alternative aux crédits traditionnels pouvant devenir difficiles d’accès pour les seniors.

Alors sous quelles conditions obtenir un prêt viager hypothécaire ? Quels avantages et quels inconvénients à connaître pour réussir son opération de prêt viager hypothécaire ?

Quelles conditions pour obtenir un prêt viager hypothécaire ?

Comme pour tous les prêts, certaines conditions doivent être respectées afin de prétendre à un prêt viager hypothécaire. L’atout de ce type de prêt, est que ses conditions d’accès sont moins nombreuses que pour un emprunt classique.

La première des conditions est bien sûr d’être propriétaire d’un bien immobilier. Un bien qui doit impérativement être à usage d’habitation. Sont éligibles :

  • Les résidences principales
  • Les résidences secondaires
  • Les biens destinés à la location

Les biens à usage professionnel ou mixte (habitation et professionnel) ne peuvent faire partie d’une opération de prêt viager hypothécaire.

En dehors de cette condition liée à la propriété, ce type de prêt ne nécessite que peu d’exigence. Il n’y a :

  • Aucune condition de revenu minimum
  • Aucun questionnaire de santé à remplir
  • Aucune obligation d’assurer le crédit

Il n’y a en théorie aucune limite d’âge pour l’obtention d’un prêt viager hypothécaire. Toutefois, celui-ci s’adresse en particulier aux personnes ayant 60 ans ou plus.

Le remboursement d’un prêt viager hypothécaire

Comme tous les emprunts, le prêt viager hypothécaire dispose de ses conditions de remboursement. C’est d’ailleurs ce qui fait sa spécificité puisque l’emprunt est remboursé une fois le débiteur décédé, la banque se servant du bien hypothéqué pour rembourser la somme. L’emprunteur peut ne verser aucune somme à l’établissement financier ou bancaire avant son décès.

Cette règle n’est toutefois pas immuable et certaines dispositions existent pour anticiper le remboursement d’un prêt viager hypothécaire. Des dispositions qui ne sont cependant pas gratuites.

En effet, en fonction d’une chronologie et de dates précises, le remboursement anticipé possède un coût qu’il est important de connaître :

  • Avant 5 ans :
  • Le capital est versé en une fois : jusqu’à 4 mois d’intérêts
  • Le capital est versé en plusieurs fois : jusqu’à 5 mois d’intérêts
  • De 5 à 9 ans :
  • Le capital est versé en une fois : jusqu’à 2 mois d’intérêts
  • Le capital est versé en plusieurs fois : jusqu’à 3 mois d’intérêts
  • Après 10 ans :
  • Le capital est versé en une fois : un mois d’intérêts
  • Le capital est versé en plusieurs fois : 2 mois d’intérêts

Quel avantage à souscrire un prêt viager hypothécaire ?

Bien que peu connu, le prêt viager hypothécaire est une solution intéressante pour obtenir des financements assez rapidement.

Les conditions d’accès à l’emprunt sont minimes si ce n’est d’être propriétaire. La valeur du prêt dépend de la valeur du bien hypothéqué dans une certaine limite comprise entre 15 % et 75 %. Un pourcentage qui va varier en fonction de l’âge.

Des conditions d’accès faciles, qui permettent au prêt viager hypothécaire d’être une bonne alternative pour les personnes âgées ne pouvant plus prétendre à des prêts plus classiques. Aucun questionnaire de santé n’est d’ailleurs nécessaire.

Enfin, le gros avantage vient de son remboursement lorsque celui-ci n’est pas anticipé. Il intervient au décès du débiteur qui n’est pas obligé de verser la moindre somme avant cela. Le budget quotidien n’est ainsi pas impacté.

Les inconvénients à connaître d’un prêt viager hypothécaire

Avant de s’engager dans un prêt viager hypothécaire, il est important de connaître tous les contours de ce type de projet :

Le premier étant celui de la famille et de l’héritage. En cas de succession, les héritiers héritent du prêt et doivent rembourser le capital et les intérêts. La créance peut donc absorber l’héritage et dans certains cas mettre les héritiers en mauvaise posture même si ceux-ci peuvent refuser la succession. Il semble donc indiqué de prendre la décision de contracter un prêt viager hypothécaire en famille.

De plus, les intérêts d’un prêt viager hypothécaire sont élevés, s’élevant souvent à 5% ou 6%. Un budget conséquent, notamment en cas de remboursement anticipé.

Enfin, il est important de noter que peu d’établissements proposent le prêt viager hypothécaire.

Les solutions d’Apirem pour obtenir un financement rapide et facile

Le prêt viager hypothécaire, bien qu’il présente de nombreux avantages, est aujourd’hui devenu difficile à obtenir auprès des établissements bancaires pour la simple raison que ceux-ci ne le proposent presque plus. Le prêt viager hypothécaire semble pourtant être une solution de financement idéale pour les plus âgés grâce à la facilité d’accès à ce type de prêt. Alors quelle alternative au prêt viager hypothécaire ou à refus de prêt hypothécaire.

Apirem, spécialiste des opérations immobilières, propose de bonnes alternatives pour obtenir un financement rapide et facile :

  • Le viager et vente à terme : pour les personnes âgées souhaitant améliorer leurs revenus, la vente en viager peut être une bonne solution. Un propriétaire d’un bien immobilier va pouvoir vendre celui-ci contre une rente qui lui sera versée jusqu’au moment de son décès ou alors la totalité du capital. Le bien immobilier peut toujours être occupé ou alors laissé libre.
  • La vente en réméré : la vente à réméré est un acte de vente avec une faculté de rachat. Un propriétaire peut vendre son bien temporairement afin d’acquérir une somme d’argent, puis racheter son bien.