Votre navigateur est trop ancien pour lire le JavaScript, merci de passer sur une version à jour

Les banques optent pour la sécurité  

 

Nous savons que les établissements bancaires ont un impact sur le marché de l’immobilier mais plus particulièrement en ce début d’année compliqué durant lequel les banques optent pour la sécurité face à la situation de crise que nous traversons.

Effectivement, en période de confinement les dossiers concernant la demande de crédits immobiliers par les emprunteurs ont pris du retard ou ont été mis en attente.  Si le pourcentage de refus de crédit immobilier a diminué, passant de 17% en mars 2020 à 13% en avril 2020, les banques ont également moins accepté de dossiers (33% en avril 2020 par rapport à 41% en mars 2020). De plus, les taux d’usure ont baissé, rendant inéligibles un nombre conséquent de demandeurs.

Sur le territoire français, pour la période février à avril 2020 on a constaté une baisse de 25% concernant le nombre de prêts accordés par rapport à l’année précédente, selon Seloger.com. En effet, depuis le confinement un durcissement des conditions d’octroi de crédits a été mis en place, impactant plus particulièrement les ménages modestes, premiers à rencontrer des difficultés pour accéder à un crédit ou rembourser leurs dettes.  

 

 

Comment la situation a-t-elle évolué depuis le déconfinement ?  

 

Est-ce que les dossiers en attentes ont finalement été acceptés ou refusés ? 

Les établissements bancaires, qui anticipent les impayés, sont devenus plus intransigeants. De fait, les banques sont moins flexibles pour accorder des crédits car selon un sondage entrepris par la Fintech Meelo, dorénavant près d’un emprunteur sur cinq (soit 17%) ne serait plus capable de rembourser sa banque, et un sur quatre pense qu’il rencontrera des complications dans les prochains mois.

Les ménages concernés par cette situation critique peuvent envisager la vente à réméré afin de bénéficier rapidement de liquidités et solder leurs dettes de toutes natures (crédit à la consommation, crédit hypothécaire, renouvelable et revolving) pour finalement retrouver une situation financière saine et plus rassurante pour leurs projets futurs. 

Apirem nl1608-logo-capital Quel avenir pour les emprunteurs ?

Capital parle de nous

Dossier Spécial "Investissement et Patrimoine"     Solutions immobilières face à l’impasse bancaire   Ce mois-ci, dans Capital Magazine retrouvez APIREM, dans un dossier spécial “Investissement et patrimoine”. Celui-ci définit plus...

Apirem senior-couple-4723737_1920-1080x675 Quel avenir pour les emprunteurs ?

Situation Réméré : Sauver sa SCI

Sauver une SCI peut s'avérer compliqué si de nombreuses dettes sont présentes. La vente à réméré est la solution adéquate pour sauver votre patrimoine.   LA SITUATION Suite à des problèmes de santé, notre client s’est retrouvé en difficulté pour...