Votre navigateur est trop ancien pour lire le JavaScript, merci de passer sur une version à jour

Que faire face à un refus de prêt avec hypothèque ? 

 

Dans certaines situations comme un achat immobilier ou une situation financière à assainir, l’obtention d’un prêt bancaire peut être nécessaire. Ce prêt est accordé par un établissement bancaire sous certaines conditions souvent assez strictes faisant office de caution afin d’éviter le défaut de paiement.  

Les conditions sont un montant d’apport défini, la situation personnelle et professionnelle et bien sûr le niveau de revenu. Il se peut toutefois que dans certains cas l’emprunteur cautionne son prêt grâce à un bien immobilier dont il est propriétaire. On parle alors de prêt avec hypothèque. 

Le prêt avec hypothèque fonctionne de la même manière qu’un prêt traditionnel. La somme prêtée par la banque doit être remboursée en suivant un calendrier précis. La durée de l’emprunt varie entre 15 et 30 ans.  

Pour un prêt avec hypothèque, la différence repose sur la caution apportée par l’emprunteur qui est donc un bien immobilier dont ce dernier est propriétaire. Ainsi, en cas de défaut de paiement, la banque peut saisir le bien et le revendre afin de rembourser le prêt. 

Néanmoins, il se peut que malgré l’hypothèque d’un bien immobilier, une banque puisse refuser un prêt si celle-ci juge que toutes les garanties ne sont pas réunies pour assurer le remboursement total. Alors comment faire face à un refus d’hypothèque par la banque ? 
 

Estimer son scoring bancaire avant une demande de prêt avec hypothèque 

 

Afin d’accorder un prêt, les banques s’appuient sur une multitude de facteurs qu’il convient de connaître : 

  • La situation professionnelle du demandeur, le type de contrat : CDI, CDD, à temps plein ou à temps partiel. 
  • Le nombre d’années d’expérience du demandeur dans son secteur d’activité : l’ancienneté à son poste. 
  • La situation personnelle de l’emprunteur : célibataire, marié, en concubinage, enfants ou non, autres personnes à charge. L’état de santé est lui aussi important. 
  • Les ressources du foyer de l’emprunteur 
  • Le statut de résidence : le demandeur est-il propriétaire ou non 
     

Ces critères font partie d’une évaluation de la part des banques afin d’attribuer une note appelée « scoring ». Le scoring bancaire permet aux banques d’évaluer le niveau de risque d’un prêt et notamment un prêt avec hypothèque.  

La plupart du temps, les banques vont se baser sur le scoring afin d’accepter ou de refuser un prêt à un demandeur. Cette note est donc essentielle pour obtenir un prêt et éviter le refus d’hypothèque.  

Ainsi, avant d’entamer ses démarches de demande de prêt avec hypothèque, il peut être judicieux de se renseigner sur sa situation au niveau du scoring bancaire.  

Pour ce faire, plusieurs démarches sont possibles. La première est de prendre contact avec sa banque en fournissant les pièces nécessaires. La deuxième est de passer par des sites internet permettant de simuler son scoring. 

Un score médiocre n’est toutefois pas gravé dans le marbre et il est possible d’améliorer son scoring bancaire : 

  • Faire attention à ne pas être à découvert dans les trois mois précédents la demande de prêt. 
  • Ne pas hésiter à souscrire à des produits bancaires auprès de sa banque. 
  • Payer ses dettes et ses factures dans les temps. 
  • Se constituer une épargne afin d’améliorer sa solvabilité. 
     

Ne pas hésiter à se tourner vers une autre banque pour une demande de prêt avec hypothèque 

En cas de refus d’hypothèque de la part de son établissement bancaire, rien n’est terminé et d’autres solutions sont possibles afin d’obtenir son prêt avec hypothèque. Un scoring bancaire dégradé n’est pas rédhibitoire en fonction de chaque situation.  

En effet, les banques n’ont pas toutes les mêmes critères et certaines acceptent un niveau de risque plus ou moins élevé. Il ne faut donc pas hésiter à se tourner vers un autre établissement de prêt en cas de refus d’hypothèque. 

Il est important aussi de se renseigner auprès d’une multitude de banques afin de comparer leurs différentes propositions et les exigences de chacune en termes de garanties pour un prêt avec hypothèque. 
 

Un manque de solvabilité pour obtenir un prêt avec hypothèque 
 

Si une personne ne présente pas les garanties afin de rembourser un prêt, celle-ci est considérée comme n’étant pas solvable. Une insolvabilité entraînera forcément un refus d’hypothèque. Il est donc important d’être lucide sur sa situation financière afin de ne pas se voir refuser un prêt avec hypothèque.  

En cas d’insolvabilité, il peut être intéressant de se tourner vers un conseiller financier permettant de régulariser sa situation avant de réaliser une demande de prêt. 

Il peut aussi être intéressant de se tourner vers un courtier qui pourra offrir son expertise et ainsi constituer un dossier performant pour une demande de prêt avec hypothèque. 

Les conditions et limites d’un prêt avec hypothèque 

Un prêt avec hypothèque comme tout emprunt, repose sur des garanties qui dans ce cas sont matérialisées par un bien immobilier pouvant être saisi en cas de défaut de paiement.  

Le fonctionnement du prêt avec hypothèque fonctionne pour le reste de la même manière qu’un prêt traditionnel avec une durée de remboursement (15 à 30 ans) et un taux d’intérêt fixé par la banque. 

L’hypothèque permet d’apporter une garantie solide pour un établissement bancaire.  

Toutefois, il est possible que cela ne soit pas suffisant. Si le demandeur ne présente pas les garanties de solvabilité, la banque peut refuser le prêt. L’emprunteur doit être en capacité de rembourser chaque mois le prêt afin d’éviter le refus d’hypothèque. 

Enfin, il faut bien avoir conscience du risque que représente l’hypothèque. Si le domicile est saisi, l’emprunteur perd son lieu de résidence et risque de ne plus avoir de toit. 

Obtenir un prêt avec hypothèque grâce à Apirem 

Apirem est un partenaire en solutions immobilières. Nous accompagnons nos clients dans la réalisation de leur projet immobilier. Apirem apporte son expertise et des solutions adaptées à chaque situation. 

En cas de refus d’hypothèque, Apirem propose des solutions de financement. La vente en réméré peut être une alternative viable.  

La vente en réméré consiste en une vente temporaire de son bien immobilier à un tiers. La vente est temporaire puisque le vendeur a la possibilité de racheter son bien au terme d’une période définie.  

La vente en réméré permet d’obtenir des liquidités rapidement avec des demandes de garanties plus souples que pour un prêt avec hypothèque. 

Apirem offre donc une très bonne alternative en cas de refus d’hypothèque et ainsi réaliser son projet sereinement.