Votre navigateur est trop ancien pour lire le JavaScript, merci de passer sur une version à jour

Il n’est pas sans savoir que la période de crise sanitaire inédite par laquelle nous sommes passés, a amené de nombreuses entreprises à prendre des décisions importantes. Pour d’autres, la santé financière de leur société va dépendre des prochains mois à venir. De nombreuses mesures gouvernementales ont été mises en place pour soutenir ces entreprises dans le besoin.

 

La gestion des petites entreprises et des indépendants face à la crise.

Nous savons que la crise sanitaire a impacté particulièrement les très petites entreprises (TPE) ainsi que les petites et moyennes entreprises (PME). Télétravail, chômage partiel ou fermeture temporaire, à chacun sa manière de réagir face à la situation.

Cependant le chemin sera long avant de retrouver une stabilité financière.  

Effectivement, les chefs d’entreprise se retrouvent dans un cas critique concernant le paiement des charges liées à leur occupation immobilière (bureaux, entrepôts). Selon la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) et un témoignage recueilli auprès de 3 000 dirigeants, seuls six sur dix d’entre eux ont pu régler ce paiement. Un dirigeant sur dix reconnait être dans l’incapacité de payer ces charges tandis que 22% ont joui d’un report et 7% d’une annulation complète par le créancier.  

Xavier Douais, vice-président de la CPME précise qu’« Il y a une vraie difficulté qui devient désormais un motif d’inquiétude important. Ces 32 % de dirigeants qui n’ont pas payé vont devoir s’acquitter de leur dette dans les prochaines semaines. Or redémarrer avec une telle dette peut être lourd de conséquences. »  

Comment aider les petites entreprises à traverser cette crise ?

Les entreprises françaises ont donc besoin d’être accompagnées afin de retrouver une situation stable. C’est pourquoi uplan en faveur du commerce de proximité, de l’artisanat et des indépendants a été décidé par le Gouvernement français. 

Il s’axe autour de 4 grands principes.  

  • La protection des commerces de proximité, artisans et indépendants pendant la crise sanitaire 
  • Le soutien de la trésorerie  
  • La redynamisation des commerces de proximité dans les territoires 
  • La numérisation des TPE

Toutefois, un autre acheminement peut également permettre aux TPE et PME de sortir la tête de l’eau : Le Portage Immobilier
Le délai moyen de déblocage des fonds d’une opération s’établissant à 23 jours, le portage immobilier s’inscrit dans le top 3 des solutions les plus rapides pour récupérer des liquidités rapidement. 

En période de santé financière délicate, il est primordial pour Apirem d’apporter à ses clients professionnels, une solution menant à bien chaque projet :

  • Investissement
  • Injection de fonds propres en compte courant
  • Financement de fond de roulement
  • Dettes fiscales
  • Achat de matériel 
Apirem florian-schmidinger-b_79nOqf95I-unsplash-400x250 L'impact de la crise sanitaire sur les TPE et PME

Prêt hypothécaire refusé, quelle alternative ?

Les principes du prêt hypothécaire   Le prêt hypothécaire s'adresse aux particuliers et aux professionnels avec un patrimoine important qui souhaitent monétiser leur(s) bien(s) immobilier(s).  Pour accéder au crédit hypothécaire, il faut être...

Apirem thought-catalog-Nv-vx3kUR2A-unsplash-400x250 L'impact de la crise sanitaire sur les TPE et PME

Quel avenir pour les emprunteurs ?

En période de confinement les dossiers concernant la demande de crédits immobiliers ont pris du retard ou ont été mis en attente. Depuis cette crise sanitaire, les banques optent pour la sécurité et sont moins flexibles avec les demandeurs. Les emprunteurs quant à eux, se retrouvent en difficultés face au remboursement de leurs crédits.